Mieux comprendre « la guerre des capsules Nespresso »

Comme vous le savez très probablement, il existe un différend juridique (ou tout du moins commercial) relatif aux capsules-dosettes compatibles Nespresso.

En effet, afin de profiter de l’incroyable modèle économique mis en place par Nespresso, certaines sociétés, comme Ethical Coffee Company (société suisse fournissant le distributeur Casino, Carrefour et Monoprix) ou Sara Lee (société américaine fournissant la société Maison du Café) ont lancé mi-20101 des capsules « compatibles » .

Nespresso n’avait pas l’intention de laisser faire…

Chapitre 1. Épisode 1 : Nespresso contre les « compatibles »

Section 1.1. Le brevet « fondateur » de Nespresso

En 1992, Nespresso avait déposé une brevet (EP05124682) visant à protéger la capsule de café comme nous la connaissons aujourd’hui.

La revendication 1 du brevet est ainsi rédigée :

1. Cartouche fermée, prévue pour être extraite sous pression, contenant une substance (3) pour la préparation d’une boisson, comprenant une coupelle avec un fond (5) et une paroi latérale (6) ayant sensiblement la forme d’un tronc de cône et un rebord circulaire (7) de diamètre supérieur au fond, caractérisée en ce qu’elle comporte un opercule (4) soudé sur le pourtour du rebord de la coupelle, ledit opercule étant constitué d’une matière souple imperméable à l’oxygène, choisie dans le groupe constitué par l’aluminium, un composite aluminium/plastique, un composite aluminium/plastique/papier, du plastique pur ou multi-couches et l’opercule ou le fond étant destiné à être déchiré sous le seul effet de la poussée du fluide d’extraction au début de l’extraction.

Pour bien comprendre, je vous invite à lire la revendication à l’aide de cette figure :

Section 1.2. Les capsules Ethical Coffee Compagny (Casino)

Lorsque l’on regarde les capsules Casino (du fabricant « Ethical Coffee Compagny »), ces capsules sont assez semblables visuellement à celle de Nespresso.

Mais, peut-on dire qu’elle sont exactement couverte par la revendication mentionnée ci-dessus ? De prime abord, je dirai qu’il n’existe pas de contrefaçon littérale. En effet :

  1. L’opercule est ici réalisé en papier. Or, la revendication de Nespresso précise bien que cet opercule doit être « constitué d’une matière souple [… ] choisie dans le groupe constitué par l’aluminium, un composite aluminium/plastique, un composite aluminium/plastique/papier, du plastique pur ou multi-couches » ;
  2. L’opercule en papier ne semble pas être étanche d’après les différents tests que j’ai pu voir. Or, la revendication de Nespresso précise bien que cet opercule doit être « constitué d’une matière souple imperméable à l’oxygène » .

Attention ! Je ne dis pas que ce n’est pas une contrefaçon (ex. par équivalence). Je note simplement les différences avec la revendication.

Section 1.3. Les capsules Sara Lee (L’or de maison du café)

Les capsules de « L’or maison du café » (fabriquées par Sara Lee) sont assez semblables.

Comme vous pouvez le voir sur la photo, l’opercule est pré-troué : il n’est donc pas étanche à l’oxygène.

De plus, après avoir fait couler un café, ni l’opercule ni le fond n’ont été « déchiré sous le seul effet de la poussée du fluide d’extraction au début de l’extraction » .

Attention, comme précédemment, je ne me prononce pas sur une supposée contrefaçon.

Chapitre 2. Épisode 2 : Nespresso cherche à conserver son monopole

Le brevet européen EP05124682 de Nespresso cité plus haut a expiré le 4 mai 2012…

Ainsi, aucun monopole ne peut plus être tiré de celui-ci. Si Nespresso voulait conserver son monopole, il fallait qu’il « innove » et re-dépose une nouvelle demande de brevet… c’est donc ce qu’ils ont fait avec le brevet EP1654966 B13 (nous pouvons bien sûr discuter du caractère innovant de leur invention, mais bon… ) !

L’invention visé par ce brevet est l’ajout d’un joint silicone sur leur capsule afin d’éviter toute fuite d’eau entre la capsule et la paroi de la cage à capsule.

La revendication 1 est formulée de la manière suivante :

1. Capsule contenant des ingrédients de boisson, la capsule (1) étant adaptée pour être insérée dans un dispositif de production de boisson (2) dans lequel un liquide sous pression pénètre dans la capsule (1) pour interagir avec les ingrédients (3) dans la capsule (1) et pour drainer une boisson de la capsule (1), caractérisé par un élément d’étanchéité élastique (8, 11, 26) sur la surface externe de la capsule (1), l’élément d’étanchéité (8) étant agencé géométriquement pour être en engagement d’étanchéité avec au moins une surface de couplage de pression de l’appareil de production de boisson (2).

Le principe de ce joint est bien synthétisé sur une des figures du brevet (le joint est l’élément 8, qui viendra en appui sur la cage à capsule 9) :

Sur une vrai capsule, ce joint peut être vu sous la collerette de la capsule :

Dans un même mouvement, Nespresso a fait évoluer ses machines afin d’ajouter des « rainures » dans la cage à capsule. Afin d’appuyer mon propos, j’ai pris des photographies de deux cages différentes.

Cette photographie montre une cage à capsule dont les parois sont parfaitement lisses :

Cette photographie montre en revanche une cache à capsule présentant des rainures :

Vous allez me dire : mais pourquoi ? à quoi servent ces rainures pour l’étanchéité ?

La réponse est simple : à rien (enfin selon mon analyse bien personnelle)… au contraire cela augmente les fuites d’eau (si la capsule ne possède pas de joint) ! En effet, l’eau injecté peut s’infiltrer entre les parois et la capsule (du fait des rainures) et le café sera « du jus de chaussette » .

D’ailleurs, c’est ce qui semble se passer dans cette vidéo4 (lors du démarrage, de l’eau chaude sort, puis seulement quelques secondes après le café).

Vous remarquerez que même l’extrémité de la cage (sur laquelle vient s’appuyer la collerette de la capsule) n’est pas lisse.

Ainsi, sans joint de silicone sur la capsule (qui est breveté), il est assez clair que l’étanchéité ne sera pas assurée pour les capsules « compatibles » .

Chapitre 3. Épisode 3 : les « compatibles » contournent les rainures

Bien entendu, il n’était pas question pour les fabricants de capsules « compatibles » de mettre un tel joint sur leurs capsules du fait du brevet.

Il fallait donc trouver une astuce pour aboutir au même résultat, sans pour autant contrefaire le brevet.

Une des solutions retenues par ces fabricants a été de favoriser la déformation de leurs capsules lorsque de l’eau chaude sous pression est injectée dans celles-ci (utilisation de matériau thermo-déformable) : si les capsules gonflent lors de l’injection de l’eau chaude, les rainures de la cage seront comblées et l’eau ne pourra pas s’infiltrer entre la paroi et la capsule, assurant ainsi l’étanchéité.

Chapitre 4. Épisode 4 : Nespresso contre les « déformations » des capsules

Sur certaines machines récentes, Nespresso a mis en place des aspérités au fond de la cage comme le décrit le schéma suivant :

Si vous avez une de ces machines, vous pourrez constater la présence de ces aspérités en glissant votre doigt au fond de la cage et en le tournant le long des parois (attention néanmoins aux perforateurs au centre qui viennent normalement percer les capsules et qui sont assez tranchants).

Bien que Nespresso n’ait jamais officiellement expliqué les raisons de ces modifications, il semblerait qu’elles soient particulièrement gênantes pour l’extraction des capsules qui se déforment. En effet, lors de l’injection de l’eau chaude, les capsules prennent la forme de ces aspérités et « s’agrippent » à celles-ci lors de l’extraction.

Une rapide recherche sur Internet de « Nespresso compatible bloqué » montre que ce blocage arrive régulièrement (voir cette vidéo5).

Quant à elles, les capsules Nespresso ne se déforment pas, leurs parois étant en aluminium : elles ne sont donc pas sensibles à ces aspérités et peuvent être extraites sans difficulté.

Chapitre 5. Épisode 5 : Les « compatibles » se défendent contre ces aspérités

Section 5.1. La stratégie Sara Lee (L’Or de Maison du Café)

Comme vous l’avez probablement remarqué si vous avez déjà acheté des capsules de L’Or de Maison du Café, ces capsules sont un peu plus petites que les capsules officielles Nespresso. Elles ne semblent pas être gênée par ces aspérités (moins de déformations ?).

Section 5.2. La stratégie Ethical Coffee Company (Casino)

En réalité, cette stratégie a été mise en place avant l’épisode 4 : la mise en place des aspérités sur les machines Nespresso. Néanmoins cette stratégie n’a été mise en évidence qu’après.

La stratégie de cette société a été quelque peu différente : selon elle, il fallait prendre Nespresso à son propre piège.

Ils ont alors imaginé un certain nombre de dispositifs, pouvant être installés dans les machines Nespresso, et bloquant l’extraction des capsules « compatibles » déformables.

Une fois ces dispositifs imaginés, ils ont déposé des demandes de brevet protégeant, de manière défensive, ceux-ci (voir la demande WO20110102626 ou EP107523957). La revendication 1 est formulée comme suit :

1. Dispositif pour la préparation d’une boisson extraite à partir d’une capsule (1) comprenant un support de capsule (4) et une cage à capsule (5) à l’intérieur de laquelle sont disposés au moins une entrée d’eau et des moyens de perçage de capsule,

caractérisé par le fait que ladite cage (5) est dimensionnée de manière à déformer au moins partiellement toute capsule (1), constituée d’un matériau déformable au contact d’eau chaude, qui est disposée dans la cage (5), de manière à ce que la capsule (1) soit retenue dans la cage (5) consécutivement à son contact avec de l’eau chaude.

J’ai également reproduit ci-après le problème technique qui est censé être résolu par ces inventions (car cela me fait bien rigoler vu que c’est justement des fabricants de capsules déformables qui écrivent cela 🙂 ) :

Comme vous pourrez le constater à la lecture de cette demande, ils ont imaginé des systèmes avec des bagues venant enserrer la capsule, des palettes venant en appui sur la capsule, des cages de capsules non-coniques, des « harpons » agrippant la capsule, etc.

Considérant que Nespresso violait leur brevet en rajoutant ces aspérités, ils ont diligenté cinq saisies-contrefaçons le 10 mars 2012, notamment au siège de Nespresso, au magasin Nespresso des Champs-Elysées, et chez différents sous-traitants (SEB et Magimix).

« Tel est pris qui croyait prendre » : je trouve cette stratégie intellectuellement superbe !

Néanmoins, juridiquement, je ne me prononcerai pas sur la validité de la demande de brevet d’Ethical Coffee Company. Il faudra attendre la décision des juges (qui n’est pas prête d’arriver vu que le brevet n’est même pas encore délivré).

Chapitre 6. Prochaine épisode ?

Il est clair que nos amis de chez Nespresso et de chez Ethical Coffee Company ne vont pas rendre les armes si rapidement.

J’attends avec impatience la prochaine étape, étape qui sera probablement aussi croustillante…

L'URL courte pour partager cet article est: http://sedlex.fr/mquiU

10 commentaires

  1. Quelle idée d’acheter ces dosettes ! Vous pensez vraiment boire du café ?
    Rien ne vaut un café « ristretto » dans une bonne vieille moka que vous n’aurez lavée qu’à l’eau pendant des années… Sans parler des déchets qu’occasionnent les dosettes… Et ne me dites pas que vous n’avez pas le temps… 5 mn de moins devant votre portable, votre ordi ou votre Tv et le tour est joué !
    Bon café !

  2. La revendication principale du brevet européen EP1654966 est un réalité un peu différente (Cf. https://register.epo.org/application?documentId=EKZ1372R5815J12&number=EP04025320&lng=fr&npl=false).
    Elle mentionne en particulier que l’élément d’étanchéité doit être d’un matériau différent de la capsule.
    Il est étonnant qu’aucun concurrent n’ai proposé de capsule en matériau déformable (type matériau cartonné) et dont la collerette puisse être déformée par la surface de couplage de pression lors de la fermeture de la machine et assurer ainsi l’étanchéité…..

  3. Le jeux du chat et de la souris pourrait prêter a rire si ce n’est le lamentable résultat qu’entraine le monopole de Nespresso & Dolce Gusto.Qui de ceux, planteurs ayant réussi petit a petit à commercialiser leurs moutures se retrouvent tout comme les torréfacteurs .. le bec dans l’eau .. car il n’y en a que pour les capsules?… Cou Cou .. + « U » + petites machines a remplir et sceller + machine pour produire 700 capsules heures et bien d’autres dans les tiroirs.. Oui .. depuis 2010 des capsules et équipement pour produire et commence a voir le jour… Objectif: Mettre a disposition un équipement simple dans tous les lieux qui traitent le café. Vous voulez me rejoindre ? avec sympathie – les compagnons sont toujours bienvenus! Fred

  4. Capsules Nespresso

    Excellent article sur « L’attaque des cl.. des capsulses compatibles » !!! Il est vrai que de nombreux concurrents en plus de L’Or et Ethical Coffee Company entrent en jeu et la guerre ne fait que de commencer.On verra bien qui aura la meilleure proposition !

  5. Merci pour cet article.. Effectivement la guerre des capsules est loin d’être terminée. IL existe également de nombreux concurrents qui qui se sont introduits dans la brèche et le plus plus beau reste surement à venir.. Un vrai roman

  6. Bonjour, il existe aussi des capsules compatibles d’autres fabricants comme capsul-in par exemple : ce sont des capsules vide qu’il est possible d’acheter et de faire sa dosette « soi-même ».
    D’ailleurs un marché sur ce créneaux existe : des artisans torréfacteurs utilisent ainsi ces capsules pour torréfier le café artisanalement et préparer des capsules pleines toute prête ! Par exemple Cafés Marc à qui je fais confiance mais il en existe d’autres. François.

  7. Bonsoir

    Je viens de recevoir ma 2ème Nespresso U.
    La première avait une fuite importante dés la 1ère utilisation, et vient d’être changée sous garantie.

    Après avoir déballé ma nouvelle cafetière, j’ai pu faire 1 café avec une cartouche compatible (écrit sur la boite) L’Or Expresso. La cartouche est restée coincée. Je l’ai évacuée délicatement. Le système automatique est endommagé …

    Nespresso refuse de réparer ma machine sous garantie, car je n’ai pas utilisé leurs cartouches, et L’Or Expresso refuse également une prise en charge car rien ne prouve que leur produit est en cause.

    Qui a raison ??? Puis je espérer une prise en charge par l’une ou l’autre de ces sociétés.

    Je déconseille l’achat de la Nespresso U, vraiment trop fragile.

    Eric P

    • Je ne suis pas certain que Nespresso ait raison. En effet :
      1/ Ils ne peuvent pas prouver que vous ayez effectivement utilisé des capsules compatibles.
      2/ L’interdiction de l’utilisation de capsules compatibles ressemblent à une pratique anticoncurrentielle.

      Mais c’est mon avis

  8. Merci pour cette analyse très intéressante

  9. Incroyable ce jeu du chat et de la souris!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA*

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ